Mes aventures  |   |   
Accueil > Mes aventures > La cuisine de bivouak

La cuisine de bivouak

De quoi l’aventurier a t’il besoin ??

En quelques articles, je vous fait part de mon expérience en terme de matériel et de bricolage.

Le rechaud

Pierre angulaire de la cuisine de bivouak, il permet de se réchauffer en mangeant chaud !!
Il existe plusieurs types de réchauds ayant tous des caractéristiques différentes.

  • alcool solidifié
  • gaz
  • alcool
  • essence
  • bois

Au final, je ne parlerais que de l’essence et du gaz car il s’agit des deux méthodes que j’utilise le plus pour des raisons de fiabilité en condition difficile. En effet, le bois nécessite d’être dans une zone boisé ce qui est rarement notre cas. Quant à l’alcool solidifié ou non, ce sont plutôt des solution de secours et/ou a usage individuel en zone peu hostile.

Gaz

Pour résumer le gaz est fiable jusqu’a des températures de l’ordre de -10/-15°C au minimum (attention la pression atmosphérique donc l’altitude entre aussi en jeux), tout dépend du mélange utilisé dans la bouteille. En effet si l’on dépasse la température minimale de vaporisation du gaz, le gaz reste liquide et ne peux entrer en combustion.
C’est le réchaud parfait pour le débutant de la randonnée en autonomie, pas cher, efficace et facile d’usage !

  • Butane : 0°c
  • Propane : -42°c
  • 70% butane, 30 % propane : -15°

Point positifs

  • Facile d’usage
  • Puissance généreuse et réglable à souhait
  • Relativement peu dangereux comparés à d’autres systèmes
  • Poids du réchauds lui même (70 90g)

Points négatifs

  • Le poids des cartouches (surtout les petites qui ont un mauvais rapports contenance poids).
  • Fonctionnement hasardeux à basse température ou en hautes altitudes.

Utilisation

Bivouak a températures modérées ou altitude moyennes pour des durées moyennes à longues (<6 jours) pour un groupe de petite taille (3 personnes maxi). Attentions aux voyages à l’étranger car les bouteilles sont interdites en avions et les formats de bouteilles ne sont pas toujours les même qu’en France.

nova+ des chez optimus

Conseil

J’ai essayé le Coleman F1 Lite (77g, 4800W, cartouche à visser) et le MSR PocketRocket (85g, cartouche à visser) : ca va bien, robuste, fiable et léger. Evitez les cartouche de gaz a percution qui mêm si elle sont plus répandue et moins cher sont plus dangereuse et impossible a retirer une fois ouverte (remarque : il existe un adapteur réchaud a vis -> percution). Ce type de réchaud peux s’utiliser sous tente en prenant quelques petites précautions. Dormir avec la bouteille dans le duvet peut permettre de pouvoir l’utiliser au petit matin quand il fait froid, et l’usage des allumettes est parfois recommandé plutôt que le briquet...

Réchaud et sa bouteille de combustible 1 litre

Essence

Le réchaud du baroudeur par excellence, il fonctionne jusqu’a des températures très basse et dans des milieux hostiles. Il est plus difficile d’usage (phase de pré-chauffage) mais les multicarburants brulent quasiment n’importe quoi, certain font aussi gaz en plus. L’essence est une denrée disponible un peu partout de le monde !!!

Point positifs

  • Fonctionnent à toutes altitudes et températures (idéal pour les expéditions)
  • Les capacités “multi-carburants” de certains modèles
  • Peuvent accueillir des casseroles plus grandes que les réchauds à gaz, centre de gravité plus bas.
  • Possibilité d’ajuster la quantité exacte de combustible nécessaire.

Point négatifs

  • Poids & encombrement du système complet
  • Relativement dangereux à l’usage
  • Relativement difficile à utiliser (préchauffage, réglage de la puissance)
  • Demande de l’entretien

Conseil

J’utilise le nova+ des chez optimus (2850w, 425g mais très compact) . Il supporte : Fuel arctique Optimus, essence blanche, kérosène, diesel/gazole, pétrole lampant. Un seul nettoyage en 30j d’utilisation !!
Un petit pare-vent en aluminium va bien quand le vent est de la partie car il n’est pas question d’utiliser ce réchaud dans l’abside ou dans la tente.

Les popottes

Les gamelles, popottes, casseroles et autres récipient de randonnées sont proposés dans différents matériaux ayant des propriétés différentes :

  • Aluminium : léger & bon conducteur de chaleur. Par ailleurs relativement déformable, attentions aux chocs. Sous les climats trop froids, gèle son contenu assez rapidement (vaisselle difficile). Des micros particules se détachent des ces accessoires de cuisine et sont ingérés accidentellement, l’aluminium est particulièrement neuro-toxique. A éviter pour ne pas finir avec alzeihmer avant l’age...
  • Acier inoxydable : Lourd mais costauds. Assez bon conducteur de chaleur. Ce sont généralement des produits bon marché.
  • Titane : Le top du top, léger car très robuste (épaisseur faible de métal). Mauvais conducteur de chaleur, ce qui permet un usage en climat très froid sans rester "collé" a la gamelle. Par ailleurs, les temps d’ébullition seront plus long qu’avec d’autres métaux malgré une couche de métal souvent peu épaisse. Le hic étant le prix !!

Conseil

Evitez l’aluminium. Titane en condition extrême ou quand le poids compte. Au final une bouilloire de campement tel que la Titan Kettle de MSR (850ml) suffit. Elle peut aussi être utilisée comme bol ou tasse (ou l’on peu empiler une tasse dedant) sachant que la cuisine de campement consiste souvent a faire bouillir de l’eau.

Couteau

Un simple opinel fait l’affaire, laguiole ou je ne sais pas quoi c’est pour la frime. Finalement le couteau suisse de MacGuyver qui permet d’ouvrir une bouteille de pinard et limer les ongles, et de se curer les dents ne sert que dans les films. Quand on veux couper un arbre on utilise une machette, pas un couteau suisse !!

Nourriture

Voila qui mériterais un chapitre entier car il est très difficile de bien choisir la bouffe. Il faut équilibrer les repas tout en restant léger et calorique pour avoir un bon rapport poids/efficassité, Dur dur !!! Par ailleurs nous ne parlerons pas des lyophilisés "vieux voleur" qui coutent plus cher que du foie gras de qualité.

Il est nécessaire d’enlever tout les emballages et parfois même de reconditionner pour gagner de l’espace et du poids dans le sac. Un sac nylon est dédié à la nourriture et les consommables reconditionnés le sont dans un ou deux sacs congélation (l’un dans l’autre quand risque !).

Il est important de séparer la nourriture de bivouak en 3 volets selon le climat :

  • Froid : Aucun problème de conservation, mais il faut de la calorie avant tout. L’eau n’étant pas directement un problème.
  • Tempéré : Attention aux produits frais. Relative latitude en ce qui concerne le choix.
  • Chaud : Produits qui ne craignent rien, évitons les produits qui donnent soif (sels, sucres).

Petit déjeuner

Repas essentiel, c le plein de calorie pour la journée. Il faut prendre son temps. Jusqu’alors il a toujours été l’occasion de manger chaud, histoire dans le grands froid de partir du bon pied (et pas gelé).

Aliment Froids Tempéré Chauds Reconditionné Commentaires
Lait en poudre X X X X
Lait concentré X X X X Exhausteur de gout
Chocolat en poudre X X X X Exhausteur de gout
Céréales bien caloriques X X X Muesli amande/Chocolat
Brioche X X X Longue conservation, bien compressée
Chocolat en barre X X X avec amande c’est calorique

Repas transitoire

En condition extrême, le repas de midi n’existe a proprement parler pas. Il s’agit plutôt dans manger quand on peut, on en continuant a progresser quand les conditions nécessite de ne pas s’arreter. On mange donc généralement froid et sans aucune préparation (mets de course). On trouve de plus en plus de nourriture conditionné pour être consommé directement sans cuillère (a sucer), c’est très pratique et léger !

Aliment Froids Tempéré Chauds Reconditionné Commentaires
Cacahouetes/Noix X X   X Bcp de choix dans les noix, sans sel !!
Fruits sechés X X X X Abricots, Bananes, Figues...
Mont blanc X X X version "a sucer"
Crème de marron X X X version "a sucer"
Compote de fruit X X version "a sucer", pom’pote/Andros..
Produit energétique X X X version "a sucer", supervitaminé
Barres energétique X X   céréales, sucre..
Gateaux secs X X X avec fruits & ou céréales comme toujours

Diner

Encore un repas chaud. Souvent suivi du thé qui agrémente vraiment la qualité du séjour ! C’est le repas dont le contenu change le plus selon la saison. Cette liste n’a rien d’exhaustive mais elle montre que des produits facilement trouvable en supermarché font l’affaire. Il est difficile de concilier la gastronomie, le poids et le temps de préparation : Chacun ajustera ses entre la cuisine "rustique" d’alpinisme extrême et la cuisine élaborée de randonnée.

Aliment Froids Tempéré Chauds Reconditionné Commentaires
Soupes instantanées X X X Royco ou autre qui necessite eau bouillante sans cuisson
Repas lyophilisés X X X X Bolino & Cie moins cher "vieux voleur"
Jambon blanc X X De la protéine
Viande sechées X X X X sèche genre Grisons, saucisson sec
Saucisses X genre knacki cuites dans la soupe
Boites conserves X X X poissons ou terrine, avec modération c’est lourd
Fromages X X   X pates dures (emmental), en sachet rapé pour soupes
Thé/Tisane X X X en sachet bien évidemment
Miel en tube/"A sucer" X X X Va très bien dans le thé ou directement
Pates X X   Chinoise assaisonées ou cheveux d’ange cuisine rapide
Sauces X X Sachets individuel sauces

Conseils

Généralement on mange de la viande "fraîche" uniquement en hiver, en quantité limité et surtout durant le début du séjour. Les besoins varient beaucoup d’une personne à l’autre et selon les saisons, seul l’expérience permet le bon dosage. Il faut toujours prendre un peu plus que nécessaire (1/5 de rabe) pour parer à tous les imprévus, car il est beaucoup plus grave de manquer que d’avoir trop de provisions. Il faut manger même si on a pas faim, les crampes sont symptomatiques de manque nutritionnels.

Petits accessoires de cuisine

En cuisine il y a beaucoup de choses qu’on oublierais volontiers voici la liste de petits accessoires anodins mais utiles.

Briquet

Bien pratique pour allumer le réchaud, peut être remplacer par des allumettes "tout temps" si les conditions sont difficiles.

Eponges

Généralement on fait la vaisselle, et oui !! Et même en condition hivernales. On prends des produits qui n’attachent pas en cuisson pour éviter du travail inutile. Par ailleurs une éponge coupé en quatre pèse quelques grammes et facilite rudement le travail (quand c possible).

Thermos

Finalement peu utilisé, car ce type de protection thermique est "temporaire". On ne fait que retarder le réchauffement ou le refroidissement d’un liquide. Cependant peut avoir un certain intérêt si suffisamment léger.

Pare-vent

Assez important avec le réchaud à essence qu’on utilise pas dans la tente. Il est souvent en aluminium.

Jerrican

Parfois utilisé mais convient aux expéditions avec porteurs ou campement ou l’on est nombreux.

Sac poubelle

Important, même si les emballages sont retirés et que les produits sont reconditionnées, on obtient toujours des détritus résiduels. Quand c’est possible on brûle les ordures pour dégraisser celles-ci est diminuer leur encombrement. Les déchets organiques biodégradables peuvent être jetés, et ceux dont la décomposition met plus de temps peuvent être disposés sous une pierre pour éviter la pollution visuelle. Le sac poubelle est donc important pour pouvoir ramener les déchets !

Répondre à cet article

jeudi 21 mai 2009, par Niko le mégot

SPIP | Accueil | squelette | Plan du site | Contact | Admin | Suivre la vie du site RSS 2.0