Mes aventures  |   |   
Accueil > Mes aventures > Spéléologie : Sortie DSI

Spéléologie : Sortie DSI

Christian, toujours parti prenant pour les activités de plein air avait déjà fait une sortie d’initiation à l’igue des jonquilles. Il propose alors de faire une sortie DSI entre collègues de travail afin de faire découvrir l’activité spéléologique. Afin de corroborer au maximum aux disponibilités de chacun, ainsi le samedi 12 juillet est fixé. Nous serons 9 personnes à partager cet instant sportif : Xavier M, Yvon L, Laurent B, Christian S & Mireille R, Simon & Hugo D, Aline P et Moi.

Excusé : Frédéric qui s’est blessé malencontreusement.

Samedi 12 juillet, 8h

Comme prévu, le rendez vous a lieu sur le parking de Boisseuil devant feu vert. Tous les participants sauf Laurent sont présents et nous arrivons les derniers (quand même à l’heure) avec le gyrophare posé sur le camion au vu de l’extrême urgence de la situation.

Tonnes de matos à trimballer, merci scudo !!

Frédéric qui devait encadrer s’est blessé et ne pourra pas venir, nous décidons donc de modifier le programme de la journée. Nous n’irons donc pas à l’Igue de Saint Sol qui nécessite un encadrement plus serré et une vigilance importante à chaque fractionnement mais nous ferons l’initiation aux verticales à Roc de Cor et l’initiation souterraine dans la grotte de Combe Cullier.

9h45

Un trajet autoroutier sans histoire nous mène à Lacave dans le Lot (46) où nous rejoindra Laurent peu de temps après notre arrivée. Nous essayons casques et combinaisons afin que tout le monde soit équipé pour le périple souterrain.

Nous repartons ensuite vers le site méconnu de Roc de Cor où circule un affluent de la rivière de Padirac. Les falaises qui entourent ce site prestigieux pour les grimpeurs culminent entre 20 et 60m au dessus du sol, la rivière ayant creusé la partie la plus basse. Une main courante seule permet l’assurance de l’accès en toute sécurité. Au fond coule une rivière qui est à sec l’été, celle-ci amène vers un porche qui matérialise l’entrée des pertes de Roc de Cor (ou roc d’aucor).

10h30

Nous séparons donc le groupe en deux : Mireille et Yvon emprunteront la partie la plus aisée que j’équiperais et où coule normalement la rivière au printemps. Christian, Laurent, Xavier, Simon et Hugo seront encadrés par Alyn (qui se remet de sa rupture des ligaments croisés) pour la descente en rappel par une des parties les plus hautes des falaises et qui culmine à 50m au dessus de l’hypothétique rivière.

Point important : totale confiance dans son matériel !!
Quelques explications avant le grand saut...euh rappel.

La descente sera plus ou moins fébrile selon les appréhensions de chacun mais globalement la durée pour atteindre l’entrée de Roc de Cor sera relativement courte. Certains montrent même des aptitudes certaines à la descente en rappel ...

Un dernier sourire de Xavier...
Laurent à l’oeuvre !!
Simon zen attitude !!
Hugo ferme la marche avec un peu d’appréhension.

12h00

Nous sommes tous devant les falaises déversantes et impressionnantes de Roc de Cor, devant l’entrée de la perte asséchée.

Nous pénétrons tous ensemble dans les entrailles de la terre qui mènent (colorations attestantes) vers le très connu Gouffre de Padirac. Après quelques élucubrations karstologiques ne distrayant pas les émotions de quelques uns de nos participants stressés par l’exigüité de l’entrée, viennent les premières escalades qui raviront les plus sportifs...

Explications kartologiques de Niko !?!

Nous progresserons tous ensemble dans cette grande galerie aux formes érodées vers une zone sableuse relativement grasse dont la nature appétissante nous amènera à l’unanimité au choix de faire un repli progressif vers la sortie... (la même que l’entrée).

Petite salamandre
Autre animal de compagnie souterrain.
Vous auriez envie de continuer ??
Le casque passe juste Simon !!

13h00

Viens le moment tant redouté de la remontée, j’assure le passage du fractionnement qui mène au haut de la falaise alors qu’Alyn procède à une rapide formation à la remontée au jumar pour les 55m qui séparent le porche du haut de la falaise.

Roc de Cor

Xavier s’illustrera par une remontée sportive et efficace. D’autres découvriront les joies des crampes (Simon), du vertige ou encore du mauvais réglage du matériel collectif...

Merci Yvon de faciliter les affaires...
Remontée fulgurante de Xavier...chapeau !!
Superbe contre-jour mais qui se cache là ?

Laurent n’en mène pas large, mais réussi à vaincre son vertige avec brio (c’est impressionnant quand même 50m plein vide !!)

Yvon & Mireille remontent accompagnés d’Alyn, en toute sérénité !

15h00

Nous voilà tous remontés seins et saufs mais le ventre vide... Une éclaircie nous permet de rompre le pain et boire le vin tous ensemble dans la meilleure ambiance qu’il soit, la bière sera aussi bienvenue... même en petites canettes (merci Yvon).

17h00

Il est temps de découvrir une autre cavité non loin d’ici : la grotte de Combe Cullier. Non loin du cimetière de Lacave, ce qui, dans une certaine mesure ne rassure pas tout le monde, se situe cette petite grotte horizontale qui sera le second objectif de notre journée.

Plan de combe Cullier (incomplet)

Laurent semble inquiet mais garde son calme, d’autres tels qu’Hugo et Simon n’arrivent à contenir leur impatience. Nous voilà à nouveau prêts à descendre, combinaisons et éclairages pour tout équipement.

La visite sera courte étant donné le faible développement de la cavité. Heureusement la cavité comporte quelques agrès de façon à ralentir notre progression pour profiter pleinement de l’expérience. Mireille découvrit les joies de la corde à nœuds qui mettra à l’épreuve la galanterie du groupe. Nous essaierons pour les plus hardis de s’introduire dans la salle terminale de la grotte alors que Laurent, Yvon, Alyn et Mireille font demi tour.

Draperie de belles dimensions !!
Mireille contemplative !!
Eh oui parfois c’est étroit...
Attention effet grott-esque !!

La sortie se passera sans heurt même si le retour vers la lumière fut pour un grand nombre un grand soulagement !!

Contents d’être sortis.
Hyper super méga content !!

18h30

Nous n’étions pas sortis trop tard, et comme le même chemin mène à l’Igue de Saint Sol se situant à quelques centaines de mètres plus haut que Combe Cullier... aussi je propose d’aller voir cette entrée verticale qui s’ouvre sur un puits de plus de 60m de profondeur. L’igue de Saint Sol est bien connue dans le lot pour son historique particulier et son musée de sculptures souterraines réalisées par des générations de spéléologues désireux de réaliser la liaison avec les grottes de Lacave quelques mètres de roche plus loin !

20h00

Nous regagnons les chevaux de fer et nous nous déséquipons avec flegme, las de cette journée riche en émotions. La faim nous rappelle à son bon souvenir et nous retournons sur le parking de la place principale de Lacave pour ramener Laurent vers son véhicule, il nous quitte vers d’autres horizons (la femme d’un collègue ??).

Nous nous dirigeons vers le bar restaurant ouvert le plus proche, un mariage s’achève en même temps que notre repas débute. Christian et Mireille craquent pour du sucré (Glaces) et Yvon, Xavier, Simon et Hugo mangerons des pizzas...Aline et moi restons à la mousse de malte, car nous déjeunerons plus tard en soirée.

21h00

Nous quittons les lieux pour d’autres aventures...

Dimanche 13 juillet, 11h00 à 12h00 tapante

La spéléologie n’est pas uniquement faite que de ballades et de sport, elle comporte aussi une étape moins reluisante : le nettoyage. Nous profitons du cadre offert par la vallée de la Couze proche de Brive-la-Gaillarde pour nous adonner à notre décapage favori, celui des combinaisons et des casques !

Nettoyage du matos terminé ouf !!

Merci à tous pour votre participation et pour votre bonne humeur !

Et @ bientôt sous terre...et...au travail lol

Nicolas

Répondre à cet article

lundi 25 août 2014, par Niko le mégot

SPIP | Accueil | squelette | Plan du site | Contact | Admin | Suivre la vie du site RSS 2.0