Mes aventures  |   |   
Accueil > Mes aventures > Trek : Maroc 2011 - Sahara

Trek : Maroc 2011 - Sahara

L’objectif

Effectuer plusieurs jours de marche dans le désert (sable/ergs et pierre/regs) avec portage à dos de dromadaires

Ce séjour à été fixé dés la fin de notre excursion Maroc 2010 - Haut Atlas, ou notre frustration de n’avoir pas vu le désert est né.

Nos perspectives

Aussi nous avons choisi le mois de février pour ses températures relativement tempérées dans le désert.

Tableau températures
Nuit marrocaine

Pour ce qui est des désert de sable ou de roche, notre connaissance du terrain est voisine de zéro alors nous avons rapidement décidé de prendre un guide. Aussi pour profiter un maximum du paysage, nous avons décider d’effectuer le portage du campement à dos de dromadaire. Après plusieurs recherches sur internet, nous avons trouvé Abdou, un guide expérimenté à partir de son site internet www.treck-maroc.com qui semblait des plus sérieux (Nous découvrirons par la suite qu’on ne s’était pas trompé). Un contact rapide fut pris avec lui, et il prépara un séjour aux petits oignons dans la perspectives que nous avions souhaité.

Vendredi 4 Février 2011

Départ à 4h du matin pour Orly. L’annulation d’un avion nous rallongera le trajet de 6 heures en passant par Casa Blanca.

Nous arrivons a 22h20 à l’aéroport de Ouarzazate, notre guide Abdou arrive avec une voiture déjà bondée de vivre et de matériel pour le lendemain. Abdou et le Mohamad (le pilote) nous accueillent chaleureusement puis nous nous dirigeons vers un hotel des plus confortable (Hotel 3 étoiles Zaghro) pour prendre une petite collation avant la nuit. Demain, une longue journée de route nous attends pour aller après Zagora, aussi nous nous couchons pas tard.

Lorsqu’on voit ca, c’est l’emerveillement
Chameau en panne

Samedi 5 Février 2011

Abdou et Mohamad sont déjà prêt et nous servent quelques blagues durant un déjeuner plus que garni (jus d’orange fraichement pressé, pain, beurre...).

Couché de soleil dans le désert
Vue au sommet d’un Mesa

Durant la route entre Ouarzazate et Zagora nous découvrons les paysages de l’AntiAtlas, du Jbel Sahro et des palmeraies. Nous sommes déjà ébahit parce que nos yeux nous révèle. 5 heures durant lequelles nous traverserons les villes de Agdz, Tinzouline, Zagora, Tamgroute, Tagounite et pour terminer par le village de Zaouit Sidi Salech.

Des étendues sans fin
L’Erg, du sable a perte de vue

Une petite pause sur la route nous permettra de nous equiper du Chech, la coiffe traditionnelle que l’on porte dans le désert pour eviter les insolations. Zaïd et Hafid, nos 2 chameliers et cuisiniers nous attendant a coté de 2 dromadaires. Un grand malien blanc et un plus petit beige/gris qui est moins nerveux. Dans leur soucis de nos bien être, ils avaient déjà préparer notre déjeuné. Nous sommes très impressionés par les chameaux dont le dromadaire n’est qu’une sous éspèce qui n’a qu’une seule bosse et qui est adapté a son milieu.

Le malien (un raleur)
Dune échouée sur un Mesa

Dimanche 6 -> Mardi 8

Magique de ne voir que ses marques
Aline porte un Chech

Chaque jour nous traversons des paysages différents ; au depart des Mensas qui recoivent de dunes échouées, un mélange minéral et sable qui provoque en nous le désir d’escalader. Puis nous traversame des zone d’Erg : de vastes étendues avec uniquement des dunes de sables.

Quand la nuit tombe, le desert devient froid
Le Reg, desert de pierres

Et puis suiccédera les grandes traversée d’étendue rocheuses au couleurs multiples dont le panorama semble aller à l’infini.

Petite escalade sur rocher
Les tamaris sont présent dans cette zone

Pour terminer nous aurons un mélange de végétion et de sable, avec des petits arbres se necessitant que peu d’eau (Tamaris) et des Acasia (plus gourmants). A la fin de ces 4 jours immersifs, nous constatons l’avancée du desert vers d’anciennes parties qui étaient fertiles et cultivées.

Vestige d’un ancien puit
Gégé a essayé de porte le Chech

Chaque jour le déroulement est le même nous marchons avec le guide qui nous explique faune et flore et nous faire découvrir son univers. Après 3-4 heures de marche, nous faisons une pause repas le midi ou l’on mange des fruits frais et quelques mets "maison" dont le gout mérite toutes les éloges.

Il en vaut mieux 2 comme ca que 15 femmes ici
Petit test de la monture

Puis nous repartons plus tard vers 14h, durant cette pause on en profite pour marcher seul et pied nus dans le sable en recherche de soi. Avant que le soleil ne décline (et oui c’est l’hiver), nos chameliers montent le camps et preparent le repas dans une tente de nomade dans laquelle nous partageons nos repas. Bien evidement le thé est consommé regulièrement durant la journée afin de bien s’hydrater. Et viens le temps de dormir chacun dans sa tente...il fait trés froid la nuit dans le désert, ce n’est pas une légende et les températures sont pas loin d’etre négatives.

La brique berbère
L’irrigation, point clé dans le désert

Avant de quitter le désert, nous aurons l’opportunité des monter sur ces géants du désert. Plus difficile que le cheval, il n’est pas évident de diriger un tel animal sans expérience...heureusement le guide veille sur nous !! Aline se verra meme avoir un petit cadeau, 3-4 petites crottes de dromadaire bien fraiches dans son sac.

Mercredi 9

Proche de la civilisation, il y a ... des palmiers et de l’eau

Encore un peu de désert et nous nous rendons progressivement dans la civilisation, nous traversons un village et nous rendons dans un camping avec des "cahutes" en terre massive de tout confort. Les douches sont complétement gelée, l’eau est prélevée directement dans le fleuve qui descend tout droit des 4000m.

Un puit mais pas pour de l’eau...
Objets présents au musée

Nous visitons un musée, prés du camping qui aiguise notre intéret et nous fait découvrir le mode de vie ancestral dans cette region du monde. Nous nous refaison une beauté et mangeons autour d’une table un repas à la substance toujour savoureuse. Mohamad, notre chauffeur, nous a rejoins et partage cette soirée avec nous. Nous quittons nos chameliers, et profitons de cette soirée pour leur offrir leur pourboire et quelques cadeaux. Nous sommes émus de devoir les quitter tant ils se sont montrés sympathiques.

Intérieur d’une Khasba

Jeudi 10

Une Bien difficile journée de voiture avec notre chauffeur et notre guide. Nous devons retourner dans l’anti-atlas pour aller dans la Khasba de notre guide et hote à Kelâa M’Gouna. En compagnie de Abdeslam Oukhajou dit "Abdou" nous découvrirons la région ou il habite durant l’été. En effet le désert n’est fréquentable que de novembre à Mars, après cette dates les populations nomades migrent vers les montagnes.

Pont fait "à l’ancienne"
Khasba de belle dimension

Durant la saison froide, il encadre donc des groupes dans le désert et durant la saison chaude il guide des gens en montagne dans la région du M’Goun (sommet de 4000m).

Vendredi 11

Visite d cultures

Nous nous levons par vraiment tot et après un copieu petit déjeuné marrocain avec galette (miam) nous partons visiter les cultures et les villages voisins. Nous marcherons toute la matiné et découvrirons les ruines d’ancienne maisons en terre abandonné qui appartiennent a des implantions de populations de la troisieme generation.

Vu d’un sommet a quelques kilomètres de la ville
Visite des villages

Après encore un autre repas copieux, Gérard et moi partons en direction d’un petit sommet à l’écart de la ville. Pas moins de 15km pour faire l’aller retour vers cette protubérance qui nous offrira une vue extraordinaire.

Samedi 12

Petite surprise d’Abdou qui nous emmene au Hamam, étant donné que les 2 sexes sont séparés c’est la femme d’Abdou qui partira avec Aline.

Quoi de plus extraordinaire et purifiant que le Hamam, on ressort avec une vigueur nouvelle.Suite a cela nous partirons avec Abdou faire quelques emplettes en Ville.

La ville
Khasba d’Abdou

Comme a notre habitude, nous repartirons avec gégé faire un sommet encore un peu plus lointain que hier avec une vue que l’on pourra cette fois immortaliser (il a pris l’appareil cette fois). Nous passerons a la confluence des deux fleuves : le Draa et le M’Goun qui se rejoignent non loin de la ville.

Dimanche 13 Février 2011

C’est notre dernier jour, nous avons quartier libre et nous nous balladons autour de la Khasba. Gérard profite pour acheter du parfum de Rose étant donné notre position priviligié pour ce type de produit (Vallée des roses).

Peu après nous voila reparti avec Mahamad et Abdou dans une boutique de souvenir a Ouarzazatte histoire de ramener quelques bibelots inutiles..Et voila que le temps nous presse vers l’aéroport avec une douloureuse séparation.

15h45
Nous quittons non sans peine ce merveilleux pays pour retourner en France.

Répondre à cet article

lundi 23 avril 2012, par Niko le mégot

SPIP | Accueil | squelette | Plan du site | Contact | Admin | Suivre la vie du site RSS 2.0